jeudi 10 novembre 2011

Des souris et des enfants (post un peu long)

Depuis quelques jours, je suspectais la présence de souris. Quand on voit des toutes petites choses noires et dures dans son placard d'alimentation...c'est suspect. Il y a deux jours, je retrouve un paquet de gruau, tombé de l'étagère, éventré, rongé...l'animal est bel et bien présent.

Je suis la seule adulte de la maison.
?????

On me 'prête' une trappe à souris. Bien que j'ai eu droit à des explications sur comment utiliser une trappe à souris, je les écoute d'une oreille distraite, car je me dis que cela doit être quand même pas bien compliqué d'installer ça...il me prend pour qui, une nono ou quoi le monsieur, je sais bien installer une trappe à souris, j'en suis capable !!!

Le soir arrive, les enfants sont couchés. Je prend l'appareil en main. Croyez-le ou non, je me suis pincée deux fois avec avant d'avoir compris le truc. Donc, oui, je suis nono avec une trappe à souris ! Je met du beurre de peanut dessus (sans pain...moi je voulais mettre du pain avec, et on m'a dit que non, ça servait à rien de lui préparer des toasts à la souris, mais moi, je me disais quand même, c'est son dernier repas à la souris, ce serait bien qu'elle mange un bon truc pareil !)
Bref, j'installe le truc dans le fond du placard.

L'air de rien, j'assume.
Même pas peur.
J'en ai vue d'autre.

Le lendemain.
Je me lève, comme si de rien n'était.
Je fais mes ablutions, comme si de rien n'était.
Je prépare mes toasts, comme si de rien n'était.

Là, je n'avais plus le choix, je me devais d'ouvrir la porte du placard. Même si je m'étais préparée mentalement à voir l'image que j'ai vue, ça reste que je voulais pas la voir pareil, mais je l'ai vue quand même. La souris étais là. Remarquez que j'ai pas vu sa tête. J'ai juste vu sa queue, et la moitié de son corps, mais ça me suffisait. J'ai refermé la porte.

Les enfants se sont levés. Les enfants ont déjeuné en mangeant une toast (avec une souris morte dans le placard). Les enfants se sont habillés. L'heure avançait. Je ne pouvais laisser cette souris morte toute la journée pourrir dans mon placard. Alors je l'ai fait. Ni une, ni deux, j'ai pris un sac à l'envers, j'ai pris une grande respiration, j'ai plongé au fin fond du placard, pris la souris par je ne sais quel bout, et plouf dans la poubelle, referme le sac, cours dehors, jette le sac dans le grand sac, et jette le grand sac chez le voisin.

Voilà, c'est fait.
Y aura plus de souris chez moi.

Bon y parait que ça peut revenir.
OK, je blague, je sais bien qu'il n'y en a pas qu'une. Mais je vais pas vous raconter tout maintenant non plus !!!! :)

En passant, je n'ai rien dit aux enfants, car je savais très bien que Timoté allait me demander de les garder chez nous, et de continuer à les nourrir, et les filles allaient refuser de rentrer dans la cuisine de peur de rencontrer une souris.
Et ce soir, j'ai eu la preuve que je connaissais assez bien mes enfants :
Nous étions dans un magasin, Dollarama, pour ne pas le citer. (Pour ceux qui habitent hors Québec, c'est une sorte de magasin où on trouve tout ou presque pour un dollards, voir deux maintenant !, donc un magasin un peu...cheap....un peu...tout croche...mince je trouve plus de synonyme en français...un peu bordélique ?)
Dans une rangée, Timoté se met à regarder tout en dessous d'une étagère, son regard fixe quelque chose, je regarde en même temps que lui, et voit une trappe à souris (une vraie, comme celle que j'ai installé chez nous, avec du beurre de peanut tout frais !!!). Il me demande ce que c'est. Je lui dis. Nous continuons notre parcours. Et là, je vois que mon Timoté commence à sanglotter. Je lui demande ce qu'il a. Il me dit que la souris va avoir mal : 'je ne veux pas qu'elle ait mal !'
Mais non, de lui répondre, ne t'inquiète pas.
Et je vois mon Timoté sanglotter de plus belle, et de me dire texto : 'J'ai mal pour la souris, je ne veux pas qu'elle se fasse attraper !'
Mon fils a de l'empathie pour une souris de chez Dollarama, j'imagine même pas ce qu'il me dirait pour une souris qui 'habite' chez lui !!!!

Plus tard dans la soirée, à la maison. Les enfants jouent dans le salon. Je suis dans la cuisine.
J'entends Timoté : 'un bébé mille-patte...' Je vais voir. Et effectivement, je vois une p'tite, p'tite bibitte qui ressemble à un bébé mille-patte. Je l'écrase sans trop de peine avec mon pied. Timoté me dit : 'Non, je voulais le voir...'
Et pendant ce temps-là, mes deux cocottes s'étaient planquées dans la cuisine, une sur une chaise, l'autre sur la table, l'air un peu piteux. Moi je rigole de les voir ainsi. Et Pénélope de me répondre : 'nous, on a peur des bibittes....' !!!



2 commentaires:

En famille à Oxford a dit…

Bonne chance avec ces petites indésirables...on en a eu plus qu'une sur St-Urbain et ça m'a presque rendue folle! J'espère que tu auras plus de chance et que ce ne sera qu'une souris égarée...

Sabine GAULT a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.